La révolution n'est jamais que l'évolution du rêve.

Michel Leiris

idées

société

humanités

sciences

être

moteur de recherche

éditorial

agenda

Photo choisie au hasard

lettre d'info

contact

à propos

à l'école du possible

enjeux

connaissances

possible en actes

Imprimer cet article

pour une convergence de diagnostics et de résolutoires

masque  Valabregue Antoine — 05/03/2020

Comment se fait -il que nous nous soyons autant capables de déployer une intelligence sur les questions matérielles et une telle pauvreté sur les rapports humains, où le moindre désaccord prend des proportions sans commune mesure avec la difficulté du pb ?

Je donne quelques exemples actuels des secteurs en pointe de la haute technologie :

Nous sommes en train de mette en place un internet sécurisé grâce au quantique ; d’améliorer la confidentialité ;  de nous passer des banques centrales grâce à  des monnaies indépendantes ; de mettre au point des traitements médicaux qui réduisent l’inflammation, la vieillesse, ; de communiquer avec une noria de satellites ;  de miniaturiser l’IA ;  de mieux identifier ce qui relève du changement climatique…

Nous avons drastiquement besoin d’un front uni climat, d’une coalition large et on passe son temps à trouver des zones d’insupportablité qui n’ont rien à voir avec le problème principal de l’époque qui est  de faire face à une extinction possible de l’humanité par incapacité d’évaluer correctement la toxicité de ce qu’elle met en place. 

Cette toxicité est le fruit de nos façons d’appréhender les choses  de façon  on va dire « simpliste ». nous avons donc besoin de modalités d’interventions, de traitement des informations qui montrent leur pertinence à entrainer une masse de plus de plus en plus importantes de gens. Sauf à rêver qu’une minorité éveillés puisse traiter des pbs correctement  et donc croire que seule une  dictature éclairée peut résoudre les choses
La première des choses  c’est de pouvoir rappeler sur chaque sujet ce qui  semble  être le bons sens partagé afin de pouvoir enclencher la suite. Ce qui signifie qu’il faille nous mettre d’accords sur les sujets principaux.

Le premier sujet  me semble être les dispositions d’esprits. Quelles sont les dispositions d’esprit adéquats,  les attitudes fécondes et les attitudes nuisibles. Comment basculer dans l’énergie  de construction  d’un possible possible et larguer celle de la critique permanente et de la plainte ?

Le second  serait de lister les   sujets difficiles et cruciaux ( ex le rapport population et empreinte énergétique , singularités et acceptation de règles,  implication de toutes et tous, victimisation, naïvetés etc…

Le troisième serait de parvenir à se mettre d’accord sur les enchevêtrements de niveaux à définir pour être dans une interaction systémique optimale.

Bref il est crucial de se mettre d’accord sur une architecture globale de résolutoire. ce n’est pas parce que j’ai une idée de la chose que je dois chercher  l’imposer, il me semble que la méthode qui consisterait à demander à toutes les structures en action actuellement préoccupées de la planète de participer à ce grand jeu de définition des nouvelles boussoles à identifier pour avoir une chance  de s’en sortir,  est une piste à tenter.

Cela n’empêche pas de creuser la notre, ce que je tenterais de faire prochainement.

 

Commentaire(s)