Nous sommes ce que nous répétons chaque jour.

Aristote

idées

société

humanités

sciences

être

moteur de recherche

éditorial

agenda

Photo choisie au hasard

lettre d'info

contact

à propos

à l'école du possible

enjeux

connaissances

possible en actes

Imprimer cet article

Réflexes au delà du cercle et du carré

masque  Valabregue Antoine — 18/03/2015

Quelles seraient les attitudes et les mesures les plus fécondes pour inciter à vivre ensemble de façon plus écologique, harmonieuse, et multiculturelle ? Nous pensons illusoire de garder la philosophie du cerce qui entretient l’idée que tout le monde ne peut qu’avoir le même but et vainc de cultiver celle du carré pour qui tout désaccord ne peut que se régler par le conflit ou la guerre.

D’autres modalités sont à inventer.

Comment faire, être et penser en société  écologique si ce n’est en étant capables de  coopération, de résilience et de créativité, c’est à dire de capacités à vivre dans le désaccord, à s’immuniser et à pouvoir solutionner les problèmes nouveaux qui apparaissent.

Tout cela nécessite des êtres différentiés, sachant apprécier leur spécificité et celle de leurs voisins, de repérer rapidement à quoi ils peuvent contribuer ou pas, de se faire reconnaître dans leurs compétences, d’accepter toutes les formes d’évaluation par rapport à cela.

Est-ce si utopique, nous ne pensons pas. Nous devons simplement ne pas donner prise aux tentatives des gens du carré.  Pas nous sentir agressés ni provoqués, nous devons focaliser notre énergie ailleurs. Etre en capacité de nous ressourcer quelques soient les tsunami extérieur, en nous laissant toucher par eux, mais en ne sombrant pas. Par le meilleur ancrage à la terre possible, les respirations les plus profondes,  la capacité de voir des personnes réparatrices tant qu’il le faut, l’aptitude à nous relier à des musiques sources de vie, des endroits   propices à pouvoir évacuer ce qui n’est pas en notre pouvoir.

Commentaire(s)