Con el decurso de los años pasamos del francés al inglés y del inglés a la ignorancia.
Borges

idées

société

humanités

sciences

être

moteur de recherche

éditorial

agenda

Photo choisie au hasard

lettre d'info

contact

à propos

à l'école du possible

enjeux

connaissances

possible en actes

Imprimer cet article

L’antagonisme entre l’islam et l’occident est une vue de l’esprit

masque  Courbage Youssef et Todd Emmanuel (cité par à l'école du possible) — 20/06/2008

Depuis trente ans la démographie du monde musulman est passée de 6,8 enfants par femme en 1975 à 3,7 en 2005. En Iran et en Tunisie, la fécondité est analogue à celle de la France.

Un tel retournement a des ressorts culturels et sociaux profonds et signale le bouleversement qui touche les rapports d’autorité, les structures familiales, les références idéologiques, le système politique.

Le contrôle des naissances est à la fois le symptôme et le levier d’une large transformation anthropologique.

La baisse de natalité est parfaitement corrélée au taux d’alphabétisation des femmes.
Ce qui confirme les préoccupations universelles d’un Hegel ou d’un Condorcet.

Mais l’alphabétisation des hommes est aussi un facteur important.

Le clivage entre les Chiites et les Sunnites, qui ressemble à celui entre les catholiques et les protestants, a un rôle essentiel.
Là où cela avance lentement, ce n’est pas dû au Coran mais à des structures patrilinéaires qui subsistent depuis des millénaires.

Si on regarde dans le détail, la majorité des peuples musulmans s’écarte, dans leur vie familiale et quotidienne, des prescriptions de la parole incarnée.
Les occidentaux ont une propension forte à oublier que les transitions démographiques qu’ils ont connues furent émaillées de troubles et de violences nombreuses..
Les manifestations de violence que l’on observe dans le monde musulman sont des symptômes classiques propres aux périodes de transition.
Lorsque la transition en est à ses débuts, comme au Pakistan, le potentiel de perturbation est élevé.

Si l’on veut comprendre la modernisation en Europe, il est important d’imaginer un cycle long dans lequel l’alphabétisation, la déchristianisation et la baisse de fécondité accentuent les différences entre les zones religieuses, pour ensuite mener à une convergence.

Aujourd’hui, dans un monde rendu anxieux par la globalisation économique, certains esprits ont intérêt à ce que s’installe dans les esprits, la représentation d’un conflit de civilisation, qui masque la violence latente des conflits économiques.

Voici donc un livre sérieux, paru dans la République des Idées, au Seuil, en Octobre 2007, que vous ne manquerez pas de lire si vous voulez affiner votre opinion.

Youssef Courbage et Emmanuel Todd

NDLR

Commentaire(s)